Beatmaker

Guide proposé par ON AIR
l'école de formation aux métiers du son

Nima Dalmais
Nima Dalmais
2024-04-14
Pour résumer : centre doté d'un parc matériel qualitatif, groupes de formation en effectif réduit pour un suivi personnalisé et de proximité qui vous confèrera toutes les cartes pour réussir, formateurs compétents et humain, avec qui vous saurez agrémenter vos pauses de bonnes discussions et de belles parties de baby-foot ! Si vous hésitez, et bien n'hésitez plus, l'équipe de formateurs est au top et vous en ressortirez meilleur !
Paul-louis Rodriguez
Paul-louis Rodriguez
2024-03-29
Superbe semaine qui s’est déroulée au sein du groupe On Air !! Mon formateur Mao Julien à étais top tout au long la formation ! En plus d’une convivialité certaine et d’un réel sens de la pédagogie, son professionnalisme vous fera atteindre vos objectifs souhaités ! De plus ce centre de formation à pu me faire partager son réseau professionnel pour tout renseignements supplémentaires ainsi qu’un super logement à proximité (200 mètres) pour un prix défiant toutes concurrences.. Alors même si vous n’êtes pas du coin n’hésitez pas à sauter dans un train !
Pascal Naud
Pascal Naud
2024-03-23
D'après mes recherches, mon expérience et les retours et témoignages d'anciens étudiants de formations équivalentes d'autres centres de formation, le centre de formation On Air est de loin le plus qualitatif de la région. Ils ont à cœur de faire le maximum pour que l'expérience de leurs étudiants soit la meilleure possible et que l'apprentissage soit le plus optimisé (locaux adaptés, matériel et support de pédagogie, disponibilité des enseignants). C'est pour ma part la meilleure chose qui pouvait m'arriver lors de ma démarche de reconversion professionnelle et je peux aujourd'hui embrasser ma nouvelle profession sereinement. Merci énormément à eux, en espérant que leur compétence et leur gentillesse bénéficient à un maximum de futurs étudiants.
thomas devaux
thomas devaux
2024-03-19
super formation le lieu est super et l’équipe au top
Rayane Kheloufi
Rayane Kheloufi
2024-03-12
Top! Super formation!!
serge navarro
serge navarro
2024-02-28
Formation effectuée sur une M32 et x32 pour appréhender le mixage sur table numérique en mai 2021. Formation à l'habilitation électrique en février 2024 Très bons formateurs, professionnels, conviviaux, du sérieux. Tout pour bien apprendre. Je conseille fortement !
thierry baudry
thierry baudry
2024-02-19
Franchement je ne m'attendais pas à apprendre autant sur la sonorisation en si peu de temps. Un apprentissage rigoureux, complet et pédagogique avec de la théorie sur le son et une mise en pratique immédiate. A la fin de la formation on prend en charge la sonorisation d'un concert live. Le pied :-) Une équipe de passionnés, enthousiastes, positifs et heureux de partager leurs expériences et leur savoir. Bref 3 semaines de bonheur que je recommande à tous musiciens, artistes amateurs ou non
Antonin .Masson
Antonin .Masson
2024-02-19
Supers formateurs, formation passionnante dans une ambiance à la fois studieuse, professionnelle et très sympa! J'ai appris énormément de choses pendant ces trois semaines grâce à la compétence de toute l'équipe et au matériel qu'il nous ont mis entre les mains. Des locaux accueillants et propres, une équipe vraiment engagée dans la transmission des savoirs techniques, pratiques et humains... Au top! J'ai hâte d'y retourner pour un autre module!
Olivier Nougarol
Olivier Nougarol
2024-01-31
Musicien intermittent depuis une dizaine d’années, j’ai trouvé la formation « Sonorisation de spectacle module court » de 105H excellente. Une partie théorique avec l’art et la manière de distiller un grand nombre d’informations de façon pédagogique et digeste. Une très bonne façon de revoir les bases et de comprendre le pourquoi du comment de tant de notions qui peuvent sembler abstraites dans le son et les métiers du son. La partie pratique est top, on n’apprend pas le métier en 3 semaines, ça n’est pas le but, mais là j’ai vraiment appris à comment bien m’y prendre ou mieux m’y prendre. De la préparation avant un concert jusqu’à la pratique le jour J. Et le jour J, c’est un live au Bascala (salle à Bruguière 31) avec la console en main : génial ! Les locaux de la formation sont très chaleureux, le matériel est moderne et adapté, tableau interactif, tables de mix en nombre suffisant, matos pour faire là jam entre midi et 2 et babyfoot…puis un partenariat avec un bon resto à côté. Pour finir l’équipe On Air est très sympa, on voit qu’ils sont dans le métier depuis des années, ils partagent leur savoir et leur passion avec un grand plaisir. Recommandation à 100% de chez 100%
Image décorative : production sur scène DJ

Un beatmaker est un producteur musical spécialisé dans la création de beats, c’est-à-dire des rythmes et des boucles musicales. Contrairement aux musiciens traditionnels qui jouent des instruments en direct, les beatmakers utilisent principalement des logiciels de production musicale, ou Digital Audio Workstations (DAW), pour assembler et manipuler des échantillons sonores, programmer des rythmes, et ajouter des effets. Leur rôle est essentiel dans les genres comme le hip-hop, le R&B, et la musique électronique.

Gaëtan Nicolas

Formateur Cubase et beatmaking | ON AIR

Voir la fiche de Gaetan

40 Ans de Création de Beats

Le métier de beatmaker a émergé avec l’avènement du hip-hop dans les années 80. À cette époque, les pionniers utilisaient des échantillonneurs tels que le Roland TR-808 et le Akai MPC pour créer des beats. Ces instruments permettaient de découper et de manipuler des échantillons sonores, ouvrant la voie à des innovations créatives. Les premiers beatmakers, comme DJ Kool Herc et Afrika Bambaataa, utilisaient des breaks de funk, de soul et de disco pour créer des boucles rythmiques sur lesquelles les rappeurs pouvaient poser leurs rimes.

Le boom bap, caractérisé par des beats lourds et des samples de jazz et de soul, est devenu le son signature du hip-hop new-yorkais dans les années 90. Des beatmakers comme DJ Premier, Pete Rock et RZA du Wu-Tang Clan ont perfectionné cet art, créant des beats qui définissent encore aujourd’hui le genre.

Années 90-2000 : L’Ère de l’Électro et de l’Expansion du Beatmaking

Dans les années 90, le beatmaking s’est également imposé dans la musique électronique. Des genres comme la house, la techno et le drum and bass ont commencé à intégrer des techniques de beatmaking. Les beatmakers dans ces genres utilisaient des séquenceurs et des synthétiseurs pour créer des rythmes complexes et des textures sonores innovantes. Des artistes comme The Prodigy et Daft Punk ont popularisé ces sons, faisant du beatmaking une composante clé de la musique électronique.

Parallèlement, le beatmaking dans le hip-hop a continué d’évoluer. L’utilisation des échantillonneurs numériques et des DAW (Digital Audio Workstations) a permis une plus grande manipulation des sons. Les producteurs comme Dr. Dre ont transformé le G-funk avec des samples de funk et de soul, tandis que Timbaland et The Neptunes ont introduit des rythmes et des sons avant-gardistes dans le mainstream.

Années 2000-2010 : La Démocratisation et l’Exploration

L’essor des technologies numériques dans les années 2000 a démocratisé le beatmaking. Les logiciels comme FL Studio et Ableton Live ont rendu la production musicale accessible à un plus large public. Les beatmakers pouvaient maintenant créer des morceaux complexes avec un simple ordinateur, sans avoir besoin d’un studio coûteux. Cette période a vu l’émergence de nouveaux talents et l’explosion de la musique indépendante.

Le hip-hop a continué de dominer les charts avec des beatmakers comme Kanye West et Pharrell Williams, qui ont repoussé les limites du genre avec des productions innovantes. Dans la musique électronique, des sous-genres comme le dubstep et la trap ont émergé, chacun avec ses propres techniques de beatmaking. Des artistes comme Skrillex et Diplo ont popularisé ces styles, intégrant des éléments de beatmaking dans leurs compositions.

Années 2010 à Aujourd’hui : L’Ère Numérique et Mondialisation

Au cours de la dernière décennie, le beatmaking a continué d’évoluer avec les avancées technologiques. Les DAW sont devenues encore plus puissantes, et l’intégration des plugins a permis des manipulations sonores quasi illimitées. Des plateformes comme SoundCloud et YouTube ont permis aux beatmakers de partager facilement leurs créations, favorisant une plus grande diversité musicale et l’émergence de nouveaux genres.

Le hip-hop est devenu le genre dominant à l’échelle mondiale, avec des beatmakers comme Metro Boomin, Zaytoven, et Murda Beatz qui ont façonné le son de l’industrie. Dans la musique électronique, des artistes comme Martin Garrix et Marshmello ont continué à repousser les limites du beatmaking, intégrant des influences de divers genres pour créer des hits internationaux.

Influence des Beatmakers

Le travail d’un beatmaker influence grandement le résultat final d’une production musicale. Les beats servent de fondation sur laquelle les artistes construisent leurs morceaux. Dans des genres comme le hip-hop, le beat est souvent au cœur de la composition, déterminant le rythme, le ton et l’énergie de la chanson. Cette base rythmique donne une direction et un cadre sur lesquels les artistes peuvent élaborer leurs mélodies, leurs paroles et leurs arrangements.

Les beatmakers collaborent fréquemment avec des rappeurs, chanteurs et autres producteurs pour créer des œuvres complètes et harmonieuses. Par conséquent, ils doivent posséder une bonne compréhension des différents styles musicaux et être capables de s’adapter aux préférences et aux visions artistiques de leurs collaborateurs. Cette capacité à travailler en équipe et à répondre aux attentes des autres musiciens est essentielle pour produire des morceaux cohérents et attrayants.

Le beatmaker joue également un rôle clé dans l’innovation musicale. En explorant de nouveaux sons, en expérimentant avec des échantillons inédits et en utilisant des techniques de production avancées, ils contribuent à l’évolution des genres musicaux. Cette innovation peut influencer la direction artistique de la musique contemporaine et inspirer d’autres artistes à adopter de nouvelles approches créatives.

En plus de leur impact direct sur la musique, les beatmakers ont une influence significative sur la culture populaire. Les beats iconiques peuvent définir des époques musicales et marquer l’identité sonore de mouvements culturels. Par exemple, des beats emblématiques comme ceux produits par Dr. Dre ou J Dilla ont non seulement façonné le son du hip-hop, mais ont également laissé une empreinte durable sur la musique en général.

Les beatmakers jouent également un rôle important dans la découverte de nouveaux talents. En collaborant avec des artistes émergents, ils peuvent aider à lancer des carrières et à introduire de nouveaux styles musicaux sur la scène internationale. Leur capacité à identifier et à développer le potentiel artistique est un atout précieux pour l’industrie musicale.

Compétences et Techniques

Un beatmaker doit maîtriser plusieurs compétences et techniques pour créer des beats de qualité :

Connaissance des DAWs : La maîtrise de logiciels comme FL Studio, Ableton Live, et Logic Pro X est fondamentale. Ces outils permettent de composer, enregistrer, éditer et mixer des pistes audio.

Programmation Rythmique : Les beatmakers créent des rythmes en programmant des séquences de percussions et des boucles. Ils utilisent des séquenceurs pas à pas et des grilles MIDI pour créer des patterns complexes et dynamiques.

Utilisation des Échantillons : Les échantillons sonores jouent un rôle crucial dans la production de beats. Les beatmakers sélectionnent, coupent et manipulent des échantillons pour créer des textures sonores uniques. Ils peuvent utiliser des banques de sons intégrées ou créer leurs propres échantillons à partir d’enregistrements.

Application d’Effets : L’ajout d’effets comme la réverbération, le delay, et l’égalisation permet de sculpter le son et de lui donner de la profondeur. Les beatmakers doivent savoir comment appliquer ces effets pour améliorer et enrichir leurs compositions.

Les Outils du Beatmaker

Pour exceller, un beatmaker utilise une variété d’outils indispensables :

Ordinateur Puissant : Un ordinateur performant est essentiel pour gérer les logiciels de production musicale et les plugins audio sans latence. La puissance de traitement et la mémoire vive sont cruciales pour exécuter des sessions de DAW complexes sans interruptions.

Interface Audio : Cet équipement permet de connecter les instruments et les microphones à l’ordinateur, assurant une conversion de haute qualité des signaux analogiques en numériques. Une bonne interface audio offre des préamplis clairs et une faible latence, indispensables pour des enregistrements précis.

Clavier MIDI : Un clavier MIDI facilite la programmation des séquences et l’utilisation des instruments virtuels. Il permet de jouer et de composer de manière intuitive, en offrant une interface tactile pour l’interaction avec les logiciels de MAO.

Casques et Moniteurs de Studio : Pour une écoute précise, des casques et des moniteurs de studio de haute qualité sont essentiels. Ils permettent de mixer et de masteriser les beats avec une grande précision, assurant que chaque détail sonore soit bien représenté. Les casques sont utiles pour les sessions de production en déplacement ou dans des environnements non traités acoustiquement, tandis que les moniteurs de studio offrent une image sonore précise pour un mixage en environnement contrôlé.

→ N’hésitez pas à lire nos ressources complémentaires.

On Air | Logic pro X | ableton live | Pro tools
Accueil » Formations » Ressources » MAO musique » Métier Beatmaker